Nous allons aborder dans cet article le sujet de l’intelligence du chien.
Il est facile de confondre nos attentes vis-à-vis d’un chien avec ce qui est naturellement le mieux pour lui et de penser que plus il est facile à éduquer, plus il est intelligent .

En réalité, le chien sauvage peut être considéré comme naturellement plus intelligent que le brave toutou qui saute à travers un cerceau sur commande.
Le mot “intelligence” véhicule tant d’idées fausses, qu’ici nous lui préfèrerons la notion de “facultés d’apprentissage”.

Les chiens possèdent un certain nombre de centres d’apprentissage dans leur cerveau.
Ainsi, par le biais de l’élevage sélectif, nous en avons développé certains pour en laisser d’autres s’atrophier.

C’est pourquoi, suite à la domestication, le volume du cerveau du chien ne représente plus que 75% de celui de son ancêtre le loup.
Cependant, malgré toutes nos interventions et manipulations diverses, les caractéristiques du loup demeurent très présentes chez nos chiens actuels.

Le loup et le chien partagent plus de 99,8% de leurs gênes.

Même les races les plus “dénaturées” ont gardé les caractéristiques fondamentales du loup.
Le chien reste un prédateur.
Il s’accouple et élève ses petits comme le loup.
Il communique avec nous comme un membre de la meute.
Certaines races sont plus proches du loup que d’autres dans leur mode de communication, mais toutes ont des comportements fondamentaux et typiques de leur ancêtre.

D’après les recherches de Stanley Coren, professeur de psychologie, chercheur en neuropsychologie et écrivain sur l’intelligence, les capacités mentales et l’histoire des chiens. Véritable aficionado des chiens, il fait une carrière de recherche sur le comportement des chiens qui le conduit par la suite dans les médias internationaux.
Instructeur au Vancouver Dog Obedience Training Club, il participe à des compétitions d’obéissance à travers le Canada.
Il travaille également en recherche et enseigne la psychologie à l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Stanley Coren

Ainsi, selon le modèle du Dr Coren, il y a trois types d’intelligence chez le chien : 

  • lintelligence instinctive (capacités déterminées par la race) ;
  •  lintelligence adaptative (ce que le chien apprend de son environnement) ;
  • la capacité d’obéissance et de travail (capacité à apprendre des humains).

1) L’intelligence instinctive du chien :

La première forme d’intelligence chez le chien est celle dite instinctive.
Comme l’indique son nom, elle englobe les capacités innées et naturelles de l’animal, celles qu’il doit exclusivement à son instinct et à son espèce.

Il s’agit d’aptitudes et de qualités liées à l’héritage génétique qui sont recherchées spécifiquement lors du développement des races.

2) L’intelligence adaptative du chien :

Le second type d’intelligence chez le chien, désigne la capacité du chien à s’adapter face à des situations inédites pour lui ou à trouver des solutions à des problèmes donnés.
Il s’agit également pour l’animal de faire le lien entre un évènement ou une action et sa conséquence.

3) La capacité d’obéissance et de travail :

Enfin, la 3ème et la dernière forme d’intelligence chez le chien est la capacité d’obéissance et de travail.
On parle aussi d’intelligence fonctionnelle.

Contrairement à l’intelligence instinctive, elle concerne les capacités non liées à l’héritage génétique du chien, mais plutôt développées grâce à l‘apprentissage apporté par l’humain.

C’est un type d’intelligence que l’animal acquiert via l’éducation, les exercices, les tours, etc.

Intelligence chez le chien : la race n’est pas tout

Le classement de Stanley Coren n’est évidemment pas parfait et il a suscité de nombreuses critiques.
Parmi celles ci, on reproche notamment à ce système de se focaliser sur la capacité des chiens à obéir, à apprendre et à être entraîné par l’Homme.

Pour poursuivre le sujet : Le langage des animaux :

https://education.l214.com/mon-journal-animal-003-disent-animaux-langage-ethologie

Source Larousse : “Si votre chien pouvait parler” par le Docteur Fogle
Le Dr Bruce Fogle est un vétérinaire à la réputation internationale, connu pour son expertise dans le domaine du comportement animal et de la santé.

Plus d’articles sur notre Blog : https://www.planeteanimale.com/blog-infos/
Retrouvez l’article sur Facebook htpps://www.facebook.com/planeteanimale40/

Attention, les qualités cognitives et mentales des chiens peuvent varier d’un individu à l’autre chez une même race.
Ainsi et c’est pourquoi cette dernière ne détermine pas à elle seule le degré d’intelligence d’un animal.

Dans tous les cas, l’intelligence est quelque chose qui se cultive, qui se “muscle”.
Comme je le dis souvent lors de mes séances d’éducation canine, c’est en jouant avec votre chien, en lui permettant de faire un maximum de rencontres,
et en lui proposant des situations plus ou moins complexes qu’il pourra exprimer son potentiel, et être heureux et épanoui à vos côtés.