L’Ancien chien d’arrêt Danois est également connu sous le nom de :

  • Braque danois,
  • Gammel Dansk Hönshund,
  • Danish Swedish Farmdog.

Qui est il ?

L’Ancien chien d’arrêt danois est un chien de taille moyenne,
De morphologie rectangulaire et de constitution solide.

Tandis que le mâle est puissant, la femelle est de quant à elle plus légère,
plus vive et d’humeur plus capricieuse.

Il donne l’impression d’un chien calme, de caractère stable, et fait preuve de détermination et de courage.

A la chasse, il progresse plutôt lentement et maintient toujours le contact avec le chasseur, en il accomplit son travail de chien d’arrêt sans provoquer d’agitation inutile sur le terrain.

Cette race convient aussi bien à de petits qu’à de vastes terrains de chasse.

Son anatomie :

Conformément au standard de la race, sa tête est courte et large, avec un stop peu prononcé.
Les yeux sont de taille moyenne, ni enfoncés ni proéminents, marron foncé.
Les oreilles présentent une attache plutôt basse et large et des extrémités arrondies.
Le bord antérieur doit effleurer la joue.
La queue, dont la base est plutôt large, s’affine progressivement vers la pointe.
Elle est portée en position naturellement pendante.

Ses mensurations :

Il faut souligner que son poil est court et dense, plutôt rêche au toucher.
Sa robe : blanc à taches sombres, de taille variable pour former des petits points sur le fond blanc. La tonalité de marron varie, mais on préfère la plus sombre.

Sa taille : 54 à 60 cm pour le mâle et 50 à 56 cm pour la femelle
Son poids de 30 à 35 kg pour le mâle et 26 à 31 kg pour la femelle

Son histoire :

On peut faire remonter l’origine du Chien d’Arrêt Danois Ancestral aux alentours de 1710.
A cette époque, un homme du nom de Morten Bak qui vivait à Glenstrup,
près des villes de Randers et de Hobro, croisa pendant 8 générations consécutives des chiens de Bohémiens avec des chiens de ferme de la région.

Il crée ainsi une race pure de chiens panachés blanc et marron dénommée «Chien de Bak» ou «Chien d’arrêt Danois ancestral».

Les fermiers de la région désignent alors leurs chiens sous le nom de « Bloodhounds »,
mais il s’agit plutôt de la postérité des limiers des châtelains de la région, qui étaient eux-mêmes en majeure partie des descendants du Chien de St.Hubert.

Standard de la race de l’ancien chien d’arrêt Danois :

ORIGINE : Danemark.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 08.01.1998
UTILISATION : Chien polyvalent pour la chasse à la plume.

CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 7Chiens d’arrêt. Section 1.1 – Chiens d’arrêt continentaux, type braque. Avec épreuve de travail.

PROPORTION IMPORTANTE :

La hauteur au garrot se rapporte à la longueur du corps comme 8 à 9.

TETE :

La tête de l’ancien chien d’arrêt Danois est courte et large, sans stop prononcé.
L’occiput est proéminent et clairement visible de tout côté.

REGION CRANIENNE :

Crâne : Suffisamment large et manifestement arrondi.
Stop : Pas prononcé.

REGION FACIALE :

Truffe :

Charnue, nettement délimitée, avec des narines largement ouvertes.
La couleur va du marron (foie) foncé à des nuances foie plus claires.
Museau : Chanfrein large.Lèvres : A partir du nez, les lèvres sont bien développées et recouvrent la mâchoire inférieure.

Ses babines donnent à la tête sa hauteur caractéristique.

Mâchoires/dents :

Mâchoires puissantes avec un articulé en ciseaux régulier.
La denture complète est recherchée.

Joues :

Bien dessinées et accusées, très musclées.

Yeux :

De grandeur moyenne, ni enfoncés dans les orbites ni saillants.
La couleur brun foncé est recherchée.
Vu l’origine de la race, une paupière inférieure légèrement évasée est tolérée, mais ne doit pas être favorisée.

Oreilles :

Attachées plutôt bas, larges et légèrement arrondies à leur extrémité.
Leur longueur est correcte quand en tirant l’oreille vers la truffe, elle laisse un peu plus du tiers antérieur du museau dégagé.

Le bord antérieur de l’oreille pendante doit être délicatement accolé à la joue.

Cou :

Musclé, bien pourvu de poil.
Le fanon est considéré comme un attribut caractéristique de la race, mais il ne doit pas être exagérément développé.

Corps :

Garrot : Bien sorti.
Il marque le point le plus haut de la ligne du dessus qui descend légèrement jusqu’à la croupe.

Dos : Solide et bien musclé.
Rein : Court, large et musclé, solidement attaché.
Croupe : Large, pas trop courte, légèrement inclinée en direction de l’attache de la queue.
Poitrine : Bien descendue et large ; une poitrine bien large est spécialement recherchée chez les mâles.

La région sternale descend jusqu’au niveau des coudes.
Les côtes sont bien cintrées et s’étendent loin en arrière.
La cage thoracique n’est ni plate ni en tonneau.
Un poitrail bien développé est très recherché.

La queue : Attachée assez haut plutôt que trop bas.
Assez large à sa racine, elle va en s’amenuisant vers son extrémité.
D’une longueur moyenne, elle atteint presque le jarret.
Elle est portée naturellement pendante.
L’amputation de la queue n’est pas autorisée.

MEMBRES :

LES MEMBRES ANTERIEURS :

Vus de face, les antérieurs sont forts, droits et parallèles.

Epaule : Omoplate bien appliquée à plat contre la paroi thoracique, avec des muscles puissants bien visibles en station comme en mouvement.

Bras : De bonne longueur, très musclé.
Coude : Bien au corps sans être trop serré, tourné ni en dedans ni en dehors, placé plutôt loin en arrière.

Bonne angulation entre le bras et l’avant-bras.

Avant-bras : Droit, doté de muscles puissants et d’une bonne ossature.
Articulation du carpe : Solide.
Métacarpe : Légèrement fléchi par rapport à l’avant-bras.
Pieds antérieurs : Forts et fermes, bien cambrés, avec des coussinets durs.

MEMBRES POSTERIEURS :

Vus de derrière, les postérieurs sont droits et parallèles.
Bonnes angulations et ossature solide.

Cuisse : Musclée, de bonne longueur et large. Bonne angulation entre le bassin et la cuisse.
Grasset : Solide, bien coudé.
Jambe : Assez longue, musclée.
Jarret : Solide et fort.
Métatarse : Légèrement angulé par rapport à la jambe.
Pieds postérieurs : Forts et fermes, bien cambrés, avec des coussinets résistants.

ALLURES :

Couvre bien du terrain avec une bonne poussée des postérieurs et une extension correspondante des antérieurs.
Les membres se portent droit devant et leur mouvement est parallèle devant et derrière.
La tête est bien portée haut.

PEAU :

Pas trop fine, assez bien appliquée sur le corps et les membres.
Sur la tête et le cou, la peau est plus lâche ; elle forme un fanon et un pli aux commissures des lèvres.

DEFAUTS :

A noter que tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

  • Mauvais port de tête.
  • Truffe couleur chair.
  • Museau trop court.
  • Babines insuffisamment accentuées.
  • Absence d’une ou de deux prémolaires 1 (PM1).
  • Yeux trop clairs.
  • Dos légèrement carpé.
  • Croupe trop courte.
  • Queue portée trop haut au-dessus de la ligne du dessus.
  • Membres légèrement ouverts ou clos.
  • Poil trop clairsemé.

Taille dépassant ou n’atteignant pas de 1-2 cm les limites inférieures et supérieures fixées par le standard.

DEFAUTS GRAVES :

  • Faiblesse de caractère, comportement craintif.
  • Ossature trop fine.
  • Stop prononcé.
  • Museau en sifflet.
  • Articulé en pince.
  • Absence d’une autre dent qu’une ou deux prémolaires 1 (PM1).
  • Dos de carpe prononcé, dos légèrement ensellé.
  • Développement manifestement insuffisant de la poitrine.
  • Région sternale insuffisamment marquée.
  • Cage thoracique trop plate ou en tonneau.
  • Coudes fortement tournés en dedans ou en dehors.
  • Jarrets en tonneau ou ” de vache “.
  • Région métacarpienne affaissée.
  • Pieds plats ou écrasés.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :

  • Chien agressif ou chien peureux.
  • Caractère très faible, comportement peureux.
  • Caractères sexuels fortement atypiques.
  • Dents : absence de plus de 2 prémolaires 1 (PM 1) et d’une autre dent.
  • Les dents non visibles sont considérées comme manquantes sauf si un certificat atteste leur présence lors d’une exposition précédente.

  • Prognathisme supérieur ou inférieur ou tout autre articulé incorrect.
  • Palais fendu ou bec de lièvre.
  • Entropion, ectropion, distichiase (cils en double rangée).
  • Malformation de la poitrine ou de la cage thoracique (p. ex. sternum trop court, ce qui provoque la remontée brutale de la ligne du dessous derrière les côtes).

  • Taille dépassant ou n’atteignant pas de plus de 2 cm les limites supérieures ou inférieures fixées par le standard.

    Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.

  • Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Laisser un commentaire