Le Komondor

 

Attention ! Le Komondor où « chien serpillère », possède une robe blanche, épaisse et cordée. C’est un grand chien utilisé exclusivement pour la garde.

Son poids peut atteindre 60KG, ce qui nécessite une alimentation substantielle.
Sa santé est solide ; rustique il apprécie de vivre dans les grands espaces.

Rare en France, il fait partie de la famille des chiens de berger, il est en fait un protecteur de troupeau au même titre que le chien de montagne des Pyrénées ou le patou.

komondor

Son rôle au sein du troupeau n’est pas de diriger les bêtes, mais de monter la garde et de les défendre contre les loups, ours, chiens errants et intrus.

Hors troupeau, il garde cet instinct de protection,
s’attache fortement à son maître et surveille une propriété.

Il a besoin d’espace et ne saurait être heureux dans un appartement.
D’un gabarit puissant, ne reculant devant rien, il repousse ne serait-ce que par sa prestance impressionnante et son grognement sourd et dissuasif.

Le komondor est un chien qui s’éduque et se sociabilise dès la naissance.
Ce travail est commencé par l’éleveur et doit être pris en charge par tout nouveau propriétaire.

Le mâle est un chien qui atteint les 80 kilos, la femelle 60 ; 

Caractéristiques du Komondor

Le Komondor possède un style quelque peu original.
Il est reconnaissable entre mille grâce à ses poils de couverture blanc ivoire particulièrement denses qui ressemblent à des cordes tressées feutrées.

Le pelage peut atteindre 27cm de long, le chien bénéficie d’un gabarit plutôt imposant et fait entre 65 et 80cm de hauteur au garrot et pèse entre 40 et 60kg. Le corps inscrit en carré révèle une allure fière et digne.
Sa tête reste relativement massive, mais sans détonner du reste du corps.
Sa truffe est noire et a un stop accentué.
Ses oreilles en U ou en V sont placées à mi-hauteur et sont pendantes.
Au niveau des yeux, le chien les a de couleur brun foncé.

comondor chien de race

Soins et Alimentation

Le Komondor n’est pas épargné par certaines maladies typiques des grands chiens comme la dysplasie de la hanche.

Une surveillance des maladies oculaires (entropion) et dermatologiques (dermatites, kystes sébacés) est également de rigueur.

Côté alimentation, rien de spécifique.
Il n’est pas très gourmand , il suffit de bien respecter les rations et les taux de nutriments essentiels à son développement.

Historique

C’est au 9ème siècle que le Komondor est introduit en Hongrie par la Magyars, peuple émigrant des steppes d’Asie centrale.

On lui confie alors la garde des troupeaux de moutons « Racka » à la toison très proche de celle des komondors.

Il est connu, grâce aux expositions depuis 1970.

Comportement

Il a l’âme d’un chef ; c’est un principe à ne jamais oublier quand on entreprend son éducation.

Attention ! Il ne faut pas « écraser » le chiot car un Komondor trop soumis peut être dangereux.

Il faut lui apprendre, sans sévérité mais avec une grande fermeté, à obéir.

Vers l’âge de 9 mois, le processus naturel de cordage va commencer et il faut alors séparer les cordes naissantes en suivant leur formation naturelle.