Dans cet article, nous allons détailler les aboiements du chien.
A quoi servent ils ?
Que veulent ils dire ?

Vous allez pouvoir décrypter ce que votre chien vous demande ou veut vous dire..

Tout d’abord, Pourquoi un chien aboie ?

L’aboiement est la voix du chien, il est son mode d’expression, qui vient renforcer les sentiments qu’il veut exprimer par ses attitudes.

Il est produit par la vibration des cordes vocales et leur résonance dans le larynx, le pharynx et la bouche.

anatomie-chien-larynx

Le timbre et l’intensité de l’aboiement sont liés, d’une part à la race de l’animal et à sa taille, d’autre part, à l’émotion qui l’a provoqué.

Cette phonation peut varier du gémissement de plaisir à la douleur,
voir au grognement  jusqu’à l’aboiement le plus franc qui indique l’intrusion d’un étranger à la famille. 

Certaines races, telles que les chiens de berger comme les Patous, Border Collie, etc…
qui ont une tâche précise à accomplir et doivent donner de la voix afin d’avertir les animaux en faute dont ils assurent la garde et le berger aussi.

patou-chien-de-berger

Le chien aboie pour de multiples raisons, il a d’ailleurs souvent été jadis élevé pour jouer ce rôle.

Il arrive régulièrement que ces aboiements soient considérés comme mal placés, exagérés, voire excessifs.

Heureusement, de nombreuses méthodes permettent d’éduquer le chien,
de lui offrir la place qui lui convient dans le foyer, et ainsi d’avoir un chien heureux et épanoui.

Les mettre en pratique vous évitera de nombreuses fâcheries contre votre chien qui aboie pour un oui et pour un non, et elles éviteront surtout les mauvaises réactions de vos voisins !

Les différents types d’aboiement

On distingue 2 types d’aboiements :

  • Les aboiements normaux, qui ont un but de communication,
  • Les aboiements pathologiques, qui révèlent un comportement anormal.

Ces derniers tiennent souvent plus du gémissement ou du hurlement que du simple aboiement.

Ils sont le plus souvent dus à des troubles de comportements, qui nécessitent une consultation chez un spécialiste du comportement canin.

On connaît notamment le syndrome HS-HA, hypersensibilité-hyperactivité.
Ce trouble est généralement entraîné par un défaut de la mère ou bien par un problème cérébral.

Il se manifeste également par d’autres comportements que les aboiements excessifs :

  • le chien a tendance à mordre et détruire tout ce qui est à sa portée,
  • il s’excite trop et ne sait pas s’arrêter,
  • il a du mal à se concentrer ainsi qu’à dormir,
  • et dans le cas d’un problème de maternage, il a des problèmes émotionnels.

Les aboiements en mode non-stop sont une source de nuisance sonore et par conséquent, de soucis avec le voisinage.

chien qui aboie tout le temps

 

Il est à savoir que les amendes encourues pour nuisance sonore peuvent aller jusqu’à 450 €. Ce qui est particulièrement nuisible, ce n’est pas forcément le nombre de décibel, car une tronçonneuse ou de la musique forte peuvent être beaucoup plus sonore, mais la répétition, la durée ou encore la possibilité que ces aboiements soient à caractère nocturne.

Comme pour tout problème
il faut en analyser les circonstances pour trouver la solution adaptée

Si l’on considère les aboiements comme un trouble du comportement
(bien que rappelons le, le chien aboie pour s’exprimer) il est indispensable d’avoir une vue d’ensemble de la situation pour obtenir des éléments de réponse afin d’orienter un diagnostic.

  • S’agit-il de hurlements ou de simples aboiements ?
  • Sont-ils continus ou entrecoupés de périodes de calme ?
  • Existe-t-il des facteurs déclenchants, des stimuli (passage de personnes devant le portail, présence d’un autre animal…) ?
  • Quelles sont les séquences comportementales associées aux aboiements?
  • Aboiements dans un environnement très stimulant ?

Quelques mesures simples existent pour limiter l’exposition du ou des chiens aux stimuli : brise-vue, palissade, enclos à distance de la voie passante…

Les aboiements de communication sont importants pour le chien.
Comme nous, il a besoin de s’exprimer, et l’aboiement fait partie de ses moyens d’expression, avec les postures et les odeurs.

Le chien peut aboyer pour de nombreuses raisons :

  • Dire bonjour : lorsque vous arrivez ou pour accueillir une autre personne ;
  • Exprimer un besoin : lorsqu’il se sent délaissé, qu’il a faim ou soif, qu’il veut sortir ;
  • Appeler au jeu
  • Par excitation : s’il ne s’est pas assez dépensé, la moindre stimulation pourra provoquer une surexcitation et des aboiements ;
  • Par anxiété: si le chien ne supporte pas de rester seul ;
  • Alerter d’un danger
  • Avertir d’une intrusion sur le territoire, le chien a tendance a protéger son territoire et de nombreux aboiements en sont l’objet ;
  • ou encore pour menacer/avertir un intrus, un autre chien ou une personne.

Plus le chien va obtenir une réponse positive, plus il va aboyer, puisqu’il est conforté dans sa communication.

Cette réponse positive est le plus souvent involontaire de la part du maître ou de l’entourage, qui va avoir une réaction confortant le chien dans son aboiement.

Le passage du facteur en est un bon exemple : cet intrus pénètre tous les jours sur le territoire du chien, qui aboie, et le facteur s’en va, il a renforcé le comportement du chien.

Certaines races de chien aboient plus que les autres :

Alors que d’autres aboient très peu, notamment :

SHARPEI

Comment faire pour que mon chien aboie moins ?

Les aboiements de votre chien peuvent être dérangeants, que ce soit pour vos éventuels voisins, ou bien pour vous, surtout si l’animal est par trop bavard. 

Mais que faire pour que votre chien n’aboie pas ?
Les aboiements de communication, bien que normaux et nécessaires, doivent être ciblés pour n’intervenir qu’à bon escient. 

C’est pourquoi, une bonne éducation permet de gérer, de limiter ces expressions.
Observez votre chien pour déterminer la ou les causes de ses aboiements pour pouvoir mettre en place une stratégie, mais le plus simple est de bien l’éduquer dès son arrivée.

Attention : un chien qui aboie sans raison, avec des gémissements qui peuvent accompagner ces aboiements, peut être un chien qui souffre, physiquement ou psychologiquement.

Une bonne méthode d’éducation canine

L’excitation, la surprise, voire la peur, sont des motifs d’aboiement chez le chien.
C’est pourquoi il est important que celui-ci soit bien sociabilisé dès son plus jeune âge.

Avec la connaissance de gens, d’autres animaux, de véhicules dès son plus jeune âge…
il n’aura pas ce type de réaction à l’âge adulte et n’aboiera pas à chaque piéton ou vélo croisé.

Un chiot qui se retrouve seul peut manifester de l’anxiété, qui peut par la suite se traduire par des aboiements, entre autres. Pour éviter ce cas du chien qui aboie parce qu’il est seul, habituez-le à la solitude tout petit, dès que vous l’accueillez dans votre foyer.

S’il s’agit d’excitation ou d’ennui,  essayez de passer plus de temps avec votre animal, jouez avec lui, stimulez-le physiquement et intellectuellement au moins 15 minutes par jour.

Offrez lui des jouets pour chien de réflexion pour qu’il puisse s’occuper quand vous n’êtes pas disponible.

S’il aboie parce qu’il est trop content quand il joue avec vous, cessez de jouer et tournez-lui le dos jusqu’à ce qu’il se calme, il comprendra rapidement que ce sont ses aboiements et sa surexcitation qui vous éloignent de lui.

À éviter !

  • Le collier anti-aboiement électrique : les décharges électriques envoyées par le collier en cas d’aboiement peuvent engendrer des états de stress chez le chien : dépression et anxiété, qui peuvent provoquer des troubles du comportement tels que l’agressivité ou la destruction, l’inhibition, voire l’auto-mutilation.
  • Le collier anti-aboiement au gaz : ces colliers envoient à chaque aboiement un gaz (inodore ou parfumé à la citronnelle) sous le nez du chien.
    Celui-ci s’arrête alors d’aboyer sous la surprise.
    Après quelques giclées, les aboiements devraient cesser, mais le collier est à laisser autour du cou du chien, son contact va dissuader le chien d’aboyer… tant qu’il en gardera le souvenir !
    Bien que non douloureuse, cette méthode réprime tous les aboiements, quels qu’ils soient, ce qui n’est pas judicieux pour l’équilibre du chien.
  • Récompenser le chien lorsqu’il aboie le renforce.
    Certes le geste n’est pas forcément voulu comme une récompense : caresses, discours… mais le chien a reçu de l’attention alors qu’il aboyait…
  • Crier ou frapper votre chien qui aboie est un mauvais système, il renforce les aboiements, même s’il s’agit d’un renforcement négatif.

N’attendez pas de votre animal qu’il n’aboie plus du tout, il a besoin d’exprimer ses émotions et c’est important qu’il puisse le faire. Sans cette possibilité, il pourra exprimer un éventuel mal-être par d’autres moyens : agressivité, comportements destructeurs, inhibition, faire ses besoins dedans….

chien qui parle planete animale

Les aboiements nocturnes

Chez le chiot, les aboiements nocturnes peuvent également être dus à une envie pressante. Lorsqu’il est petit, le chien n’est pas capable de se retenir, et cette capacité s’installe progressivement lorsqu’il grandit. Il y a alors 2 possibilités :

  • Le besoin d’éliminer se produit à heures régulières, en fonction des repas. Notez les heures auxquelles il aboie la nuit et les nuits suivantes réveillez-vous ¼ d’heure plus tôt pour le faire sortir, il va ainsi s’habituer à ne plus avoir besoin d’aboyer pour réclamer. Récompensez-le lorsqu’il a fait ses besoins. Petit à petit, reculez les heures de réveil pour l’aider à se retenir de plus en plus longtemps.
  • Installez-lui une litière dès son arrivée chez vous.
    Celle-ci doit être éloignée de l’endroit où sont installées ses gamelles, mais aussi de là où il dort et où il joue.
    Habituez-le à cette litière en le posant dessus dès qu’il commence à tourner en rond et à renifler un petit moment après son repas. Récompensez-le.

Votre chien aboie quand il est seul

L’anxiété de séparation est fréquente chez de nombreux chiens.
Elle peut aussi bien se manifester la nuit, lorsque vous dormez, si vous ne dormez pas avec lui, ou bien la journée, lorsque vous partez travailler.

Alors que faire pour votre chien qui aboie quand il est seul, la nuit ou encore quand vous partez ?

Il est important de l’habituer à considérer votre absence comme normale et à ne plus associer votre présence à jeux et caresses à la demande :

  • Évitez de répondre à chacune de ses sollicitations, c’est à vous d’aller vers lui pour lui accorder de l’attention.
  • Ne le laissez pas dormir avec vous, dans la même pièce.
  • Lorsque vous allez partir ou vous coucher, ignorez-le durant les 10 minutes précédentes. Lorsque vous revenez, ignorez-le également pendant quelques minutes, vous irez le câliner un peu plus tard.
  • “Jouez” à partir de chez vous, d’abord des temps très courts, puis de plus en plus longtemps.
  • Si vous entendez votre chien aboyer, tapez sèchement sur la porte et éloignez-vous à nouveau. Par contre à chaque fois qu’il n’a pas aboyé, félicitez-le, récompensez-le.
  • Offrez-lui un jouet qui délivre des friandises de type Kong, qui distraira son attention.
  • Mettez de la musique douce ou la radio afin d’attirer son attention et limiter les aboiements.

Conclusion

Un chien qui aboie est un chien qui parle, qui exprime un besoin, une frustration, ou encore qui vous avertit d’un danger ou qui essaie de l’éloigner.

Dans la plupart des cas, l’aboiement est donc justifié, même si le maître ne le comprend pas toujours !

Et bien que parfois cet aboiement soit un peu excessif ou inutile, il est relativement simple d’apprendre au chien à se maîtriser.

Et là il s’agit de problèmes psychologiques plus difficiles à régler, qui nécessiteront le recours à un professionnel.

Laisser un commentaire