Les vaccins pour  chien et chat : à quoi ça sert ?

La vaccination a un double objectif :

  • Protéger son animal contre des maladies infectieuses.
  • Le vacciner permet de le garder en bonne santé !
  • Protéger les populations de la circulation des agents responsables de ces maladies.
  • La vaccination permet d’éviter que la maladie ne se propage d’un animal à l’autre. 

Vacciner oui, mais contre quoi?

Un vaccin peut protéger contre une ou plusieurs maladies.
Il existe des vaccins contre les virus, les bactéries et les parasites.

La vaccination contre ces différentes maladies peut être indispensable ou optionnelle
C’est votre vétérinaire qui choisira les vaccins utiles pour votre animal en fonction de votre mode de vie, de votre lieu d’habitation, ou des voyages effectués. 

Les vaccins pour chien et chat sont ils obligatoires ?

Il n’existe aucun vaccin obligatoire pour nos animaux, exception faite du vaccin contre la rage pour les chiens de catégorie 1 et 2, ou pour n’importe quel chien ou chat si vous passez la frontière par exemple.
 
Pour autant, même s’ils ne sont pas obligatoires, certains vaccins sont vivement recommandés. 

Il n’y a pas de liste type car cela dépend des conditions de vie de votre animal : un chat d’appartement ne sortant pas de chez lui n’encourt pas les mêmes risques qu’un chat de campagne chassant et mangeant des petites proies.
De même, il y a une différence entre un chien 100 % citadin et un chien habitué à courir la campagne et/ou à nager dans les étangs…

Il est vieux, j’arrête le rituel des vaccins ?

SURTOUT PAS !
Avec l’âge, son système immunitaire est fragilisé et son organisme a plus de mal à se défendre contre les infections.
Même si il ne sort presque plus, les risques de contamination persistent : microbes apportés de l’extérieur par vos chaussures, promenades quotidiennes, visites d’amis avec leur animal, etc…

Les vaccins pour chiens, pour quelle maladie ?

  • La maladie de Carré
    Les vétérinaires sont favorables à ce vaccin car cette maladie virale, très contagieuse, est souvent mortelle ou source de séquelles neurologiques graves. Une épidémie survient, environ tous les 8-10 ans : c’est peu fréquent, mais comme tous les chiens sortent et croisent des congénères, ils vont forcément être exposés au virus une ou deux fois dans leur vie.
    De quoi justifier un rappel annuel, vu la gravité de la maladie.

  • L’hépatite contagieuse canine 
    Les vétérinaires l’estiment vraiment utile car cette affection d’origine virale entraîne 30 % de mortalité chez les chiots touchés.
    Comme les épidémies surviennent tous les deux ans, certains vétérinaires le font un an sur deux, d’autres tous les ans.

  • La parvovirose
    Il s’agit d’une affection virale très contagieuse, à l’origine de gastro-entérites hémorragiques souvent mortelles.
    Étant donné que le virus en cause est très résistant et qu’en cas d’infection, on n’est pas certain de sauver son chien en dépit de soins intensifs, il est plus sage d’opter pour un rappel annuel.

  • La rage
    Le risque que votre animal soit un jour contaminé est quasi nul, mais il suffit qu’un cas de rage soit signalé près de chez vous pour que votre chien risque l’euthanasie si on le soupçonne d’avoir été en contact avec le malade, s’il n’est pas vacciné.
    Et le vaccin est de toute façon obligatoire pour passer les frontières, prendre certains transports et/ou accéder à certains campings.

  • La leptospirose
    Cette fois, cela dépend vraiment des conditions de vie de votre petit compagnon.
    En effet, cette infection bactérienne s’attrape au cours d’une baignade dans des eaux stagnantes infestées par des urines de rongeurs. Un chien citadin a donc peu de risques !

    L’infection se traduit par une jaunisse et une insuffisance rénale grave.
    Elle se transmet en outre à l’homme par contact direct avec le chien malade (c’est une zoonose).
    Les chiens à risque (comme les chiens de chasseurs) doivent faire un rappel tous les six mois.

  • La piroplasmose
    La piroplasmose est due à un parasite transmis par les tiques.
    Le chien citadin vivant en appartement qui ne connaît rien d’autre que les gazons tondus à ras, a donc peu de risque d’être touché alors que celui qui fréquente la forêt ou la campagne, même ponctuellement, peut être la cible d’une ou plusieurs tiques.

    Il existe un vaccin annuel d’une efficacité moyenne et un vaccin plus efficace et plus récent (pour lequel on a donc moins de recul), à faire tous les 6 mois tant que le chien est exposé.

  • La maladie de Lyme
    Cette infection bactérienne transmise par les tiques reste peu fréquente et même si votre chien venait à être contaminé, un traitement antibiotique existe.
    La question se pose surtout pour les chiens vivant en zone rurale infestée, ce qui est le cas dans l’est de la France : le rappel est annuel.

  • La toux du chenil
    Cette affection respiratoire responsable d’une toux sèche et quinteuse, peut être due à différents agents (un virus et une bactérie principalement).
    Elle concerne principalement les chiens vivant en collectivité – élevage, chenil, pension – ou ceux participant à des expositions et des activités de groupes.
    Le rappel est annuel et il n’est pas nécessaire de le faire les années où le chien n’est pas exposé.
zoonose planete animale seignosse

Les vaccins pour chats, pour quelle maladie ?

  • La panleucopénie infectieuse ou “typhus
    Les vétérinaires y sont très favorables car même si votre chat ne sort pas de chez vous, vous pouvez ramener le virus sous vos semelles de chaussures.
    Or les troubles digestifs et neurologiques qui en découlent sont sévères, voire mortels.
    Le rappel est annuel.

  • La leucose
    C’est la première cause de mortalité virale chez le chat et même si le vôtre ne sort pas de votre jardin, rien ne dit qu’un chat contaminé du voisinage n’est pas venu uriner chez vous (les urines, la salive et le sang favorisent la transmission).
    Cette infection virale grave est responsable d’une immunodéficience et de tumeurs souvent fatales et il n’y a aucun traitement susceptible d’en venir à bout. Le rappel est annuel.

  • Le coryza infectieux félin
    Il n’y a pas vraiment de risque si votre chat ne sort pas et ne croise aucun congénère, car la transmission du virus ou de la bactérie en cause se fait par voie aérienne au contact d’un chat malade.
    Mais en pratique, ce vaccin est souvent couplé au précédent.

  • La chlamydiose féline
    Si votre chat vit seul et ne croise aucun congénère, le vaccin est inutile.
    C’est différent si votre chat a accès à l’extérieur et/ou s’il vous arrive d’en ramener un à la maison.

    Cette affection bactérienne étant à l’origine de troubles oculaires et respiratoires avec 50 % de mortalité chez les jeunes, mieux vaut faire un rappel annuel dans ces situations.

  • La rage
    C’est préférable si votre chat arpente la campagne. Sinon, le vaccin est surtout exigé pour passer les frontières, prendre l’avion et séjourner dans les campings.
zoonose vaccin pour chien et chat blog animaux

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.