Et si c'était une question d'éducation ?

Les mécanismes d’éducation chez le chien

Vous souhaitez que votre chien soit votre compagnon plutôt qu’une contrainte ?

Vous souhaitez que votre chien soit un être aimable, poli et civilisé en toutes occasions ?
Alors cet article est fait pour vous. 

chien qui aime l'eau
chien dangereux
avocat pour animaux

Chez le chien, le « maître » doit rester le leader, celui que l’on respecte.

Quelques fois, des problèmes de comportement peuvent apparaître.

La principale erreur à éviter  :

  • l’anthropomorphisme
    (le fait de considérer son animal de compagnie comme un humain).
    Tout part d’un bon sentiment, mais votre chien ne peut réagir qu’avec ses propres codes. 

Par exemple, si votre chien ne répond que lorsqu’il l’a décidé, vous coupe la route avec sa laisse quitte à vous bousculer, vous passe devant au moment ou vous sortez de chez vous, cela signifie qu’il à pris le pouvoir sur vous et se sent autorisé à aller plus loin du fait qu’il n’est pas réprimandé.

Les mécanismes de l'apprentissage

L’éducation d’un chien fait appel à des processus d’apprentissage d’éducation adaptés aux progrès du chien et de ne pas commettre d’erreur.

L’apprentissage par association :

L’apprentissage par association (ou conditionnement), est le processus d’apprentissage le plus connu.
Cet apprentissage repose sur une association entre un comportement (souhaité ou non) et un stimulus donné (friandises, caresses, etc…).

Bien utiliser les punitions et les récompenses

chiot noir

L’éducation du chiot passe par les récompenses et les punitions afin de permettre de mettre en place un comportement souhaité ou au contraire de le faire disparaitre.

On parle de renforcement positif lorsqu’un élément agréable apparait. La récompense est un renforcement positif.

Exemple : la récompense qui accompagne le fait que votre chiot urine au bon endroit augmente les chances qu’il reproduise ensuite ce comportement dans un lieu approprié que vous lui aurez indiqué

A l’inverse, un renforcement négatif correspond à un élément désagréable qui ne disparait que lorsque votre chien effectue l’action souhaitée et recherchée. Il peut amener à des réponses d’échappement que le chien met en place pour se soustraire, pour éviter que le stimulus négatif n’apparaisse.

Exemple : si le chien tire sur la laisse, il subit une pression désagréable, il apprend alors que seule la marche au pied lui permet d’éviter cette pression ou d’éviter qu’elle n’apparaisse.

 

La punition est un élément négatif
associé à un comportement donné afin de diminuer
sa probabilité de production.

RENFORCEMENT NEGATIF

Pour être efficace, une récompense doit apparaitre simultanément dès que le comportement souhaité apparait et est réalisé en entier.

En revanche, la punition qui vise à ce que le comportement n’apparaisse pas du tout, doit intervenir en tout début de la bétise en question.

Bien choisir sa récompense

Une récompense efficace doit être appréciée du chien.
Elle sera d’autant plus stimulante (une croquette ordinaire qu’il mange tous les jours n’aura pas le même impact
qu’un morceau de jambon, ou de viande par exemple.

Bien choisir sa punition

Une punition doit réellement être désagréable pour le chien, il ne servira à rien de le laisser dans le noir ou lui mettre le nez dans ses déjections, cela n’aura aucune valeur punitive pour lui.
Les punitions efficaces, sont celles qui se rapprochent le plus  des règles naturelles de sa vie en meute. Un chiot sera sanctionné par une prise ferme par la peau du cou, à l’âge adulte à l’exclusion du groupe,