Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un chien ou d’un chat, prenez garde aux chenilles processionnaires !
En effet, ces larves de papillons de nuit sont particulièrement urticantes et dangereuses pour nos animaux.

Le contact avec ces insectes provoque des irritations importantes et requiert obligatoirement une visite en urgence chez le vétérinaire.

Les chiens et les chats, attirés par ces insectes qui descendent des arbres au début du printemps, s’en approchent souvent un peu trop près par curiosité.
La substance irritante libérée par les poils de la chenille engendre alors des lésions cutanées qui nécessitent une intervention immédiate.
L’inflammation est vive, entraînant brûlure, rougeurs, voire un oedème.

Qui est elle ?

Il en existe deux sortes :

  • La chenille du Pin : Thaumetopea pityocampa de son nom latin.
    C’est cette espèce qui est le plus en cause dans les atteintes de nos chiens et chats.
  • La chenille du Chêne : Thaumetopea processionae. A  noter que cette espèce peut aussi se trouver sur des noyers.

La chenille processionnaire est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea processionea ou pityocampa.
Ce papillon pond des oeufs à la fin de l’été aux extrémités des branches.
De la mi-avril jusqu’à fin mai éclosent de petites chenilles, mais avec des températures toujours constantes, les larves éclosent même fin février dans le sud de la France.
Les jeunes chenilles sont de couleur orangée et portent de longs poils non urticants.
Après la 3ème mue, entre la mi-mai et fin juin, elles deviennent grises avec une bande sombre sur le dos et les premiers poils urticants apparaissent.
Dès le mois de juillet, on peut apercevoir les  cocons en forme de barbe à papa aux extrémité des branches.
La métamorphose en papillon se produit en août.
Les papillons ainsi formés vont à leur tour s’accoupler et pondre des oeufs.
Les propriétés urticantes des poils persistent même après la disparition de la chenille.

Comment les reconnaitre ?

Leurs nids sont fabriqués à partir de la peau des mues successives, de poils urticants et d’excréments.
Son corps est brun noirâtre avec des tâches rouges sur les flancs et sur le dessus.
Le corps de la chenille processionnaire est couvert de poils urticants et très allergisants.
Quand les chenilles descendent de l’arbre, elles marchent en procession d’où leur nom de « chenille processionnaire », elles se déplacent toujours en file indienne.

Cocon de chenilles processionnaires dans les pins
Cocon de chenilles processionnaires dans les pins

La chenille processionnaire est un danger pour les animaux domestiques !

Votre compagnon aura tendance à vouloir jouer avec, à les attraper.
C’est pour cela que les lésions se situent  généralement au niveau de la  bouche et du museau (quand votre animal essaye de les croquer), voire  même au niveau du tube digestif s’il déglutit ou au niveau des  coussinets.

Les lésions peuvent également apparaître au niveau des yeux  ou de l’appareil respiratoire.
En effet, les poils des  chenilles étant très légers, ils s’envolent facilement et peuvent entrer  en contact avec les yeux et les paupières de l’animal mais aussi être  inhalés.

 

chenilles processionnaires

 

Lorsque  les chenilles sont touchées ou même stressées, elles libèrent de  microscopiques poils urticants (ces poils sont différents de ceux  visibles à l’œil nu). Ces poils urticants sont munis de minuscules  crochets qui s’accrochent à la peau, aux muqueuses. Une fois accroché,  le poil se brise libérant une toxine.

Amputation possible

Les zones touchées peuvent nécroser de façon importante jusqu’à mener à une amputation.
Une hospitalisation est souvent nécessaire, d’autant plus si la langue ou les muqueuses sont touchées ou si l’animal est en état de choc.
Les lésions causées par la substance libérée font parfois penser – à tort – que l’animal s’est brûlé ou a ingéré un produit toxique.

Quels sont les symptômes à surveiller ?

Si votre compagnon attrape les chenilles dans sa bouche :

  • L’atteinte se traduit par une inflammation violente et intense de la langue et de la totalité de la bouche,
  • Douleur très importante,
  • Votre compagnon peut baver de façon importante,
  • On peut observer parfois un œdème (c’est-à-dire un gonflement) de la tête,
  • La langue peut devenir violacée et nécroser en partie (cela  signifie qu’une partie de langue de l’animal meurt. Elle tombera alors  dans les jours qui suivent).

 

chien langue chenille processionnaire

Laisser un commentaire