Le Comportement Alimentaire

Dès que les chiots sont capables de marcher
 ils commencent à réclamer leurs repas auprès de leur mère.

De leur initiative, ils  suivent leur mère de partout et ne ratent jamais une occasion d’attraper une mamelle.

Ce comportement ne sert pas seulement à apaiser leur faim, mais aussi à renforcer les liens familiaux.

Au fur et à mesure que les capacités digestives des chiots évoluent, ils se tournent vers une alimentation solide.

Certaines chiennes régurgitent de la nourriture, comme le fait la louve pour alimenter ses louveteaux.  

chien écologiste

Jusqu’à 6 mois, la ration quotidienne de votre chiot doit être donnée en 3 repas. Les repas devront lui être présentés dans la même gamelle, placée au même endroit. Choisissez une alimentation équilibrée et faites la évoluer en fonction de ses besoins nutritionnels. Le chiot va naturellement perdre l’immunité transmise par sa mère entre la 4ème et la 12ème semaine ; il aura alors besoin d’une alimentation saine qui l’aide à construire des défenses naturelles élevées. Son système digestif encore fragile, peut être à l’origine de troubles digestifs, son alimentation doit lui permettre de se protéger.

gamelle anti glouton chien

Votre chiot a besoin d’une alimentation équilibrée, en fonction de son âge, de sa race, de son poids et de son activité physique. Qui dit alimentation équilibrée dit avec un aliment de bonne qualité qui répond à des exigences de composition. Attention à ne pas trop varier l’alimentation de votre chiot. Son tube digestif n’est pas le même que le vôtre et il ne supporte pas les changements brutaux.

  • Ses besoins en énergie sont deux fois plus élevés qu’un chien adulte, il lui faudra ingérer un certain taux de protéines de haute qualité, tout comme des taux élevés de minéraux essentiels.
  • C’est à vous de favoriser sa transition alimentaire entre le moment où le chiot quitte sa mère pour rejoindre votre famille. Une transition en douceur pour éviter des troubles digestifs et adapter sa flore intestinale à son nouvel aliment. Si vous souhaitez ou devez lui faire changer d’aliment, il faudra mélanger l’ancien et le nouveau pendant une dizaine de jours de cette façon : ¾ de l’ancien et ¼ du nouveau pendant 3-4 jours, puis moitié – moitié pendant 3 à 4 jours et enfin ¼ de l’ancien pour ¾ du nouveau pendant 3-4 jours.

Quelle nourriture choisir pour son chiot ?

Face à un tel nombre de produits, le choix est un casse-tête. Le maître se laisse guider par la publicité, le prix et l’emballage des produits. Certains sont si beaux qu’on serait presque tenté d’en manger: de beaux cubes de bœuf sans gras, du poulet frais, des carottes et plein d’autres bonnes choses.

Les croquettes en forme d’os ou de morceaux de viande, celles en couleur, pour les légumes, sont attirantes… pour l’humain. Pour le chien, qui ne voit pas en couleur, ça ne change rien. La majorité de la nourriture qu’on trouve en épicerie s’adresse à tous les chiens, quel que soit leur âge, leur race ou leur état de santé. Elle ne peut donc être l’aliment optimal pour tous les chiens. Et s’il existe certains produits spécialisés pour le contrôle du poids ou pour certaines étapes de la vie du chien, ils ne sont guère plus faciles à choisir.

Le prix fait il la différence ?

Certains produits sont bien plus chers que d’autres.
Est-ce que cela est une garantie de meilleure qualité ? Pas nécessairement !

Dans la nourriture haut de gamme, cependant, la provenance des ingrédients varie peu.

On y trouve donc les mêmes ingrédients, semaine après semaine. Ce qui n’est pas vrai dans le cas de la nourriture moins chère, puisque le fournisseur s’approvisionne où il peut obtenir des produits meilleur marché, la qualité peut donc varier d’une fois à l’autre.

Sur les sacs, on trouve la liste des ingrédients par ordre décroissant de poids. Pourtant, si on compare le produit le plus cher et le moins cher, on y voit pratiquement les mêmes ingrédients dans le même ordre. Alors, où est la différence?

Ce qui change, c’est la proportion des croquettes et de la viande, ainsi que leur qualité.  Un premier constat : laissés à eux-mêmes, les chiens sont omnivores, mais se nourrissent surtout de viande, comme les carcasses d’animaux. Or, dans la liste des ingrédients, on trouve beaucoup plus de céréales que de viande.

Les chiens se trouvent à avoir un menu qui est presque végétarien.

Maïs et blé sont presque toujours au début de la liste. Le procédé de fabrication des croquettes exige beaucoup de céréales, qui ne coûtent pas cher aux fabricants.

La qualité des ingrédients

Malgré les beaux morceaux de viande qu’on nous montre sur les emballages, en fait, ce sont les restes, les aliments périmés, impropres à la consommation humaine ou rejetés par l’abattoir qui sont transformés en farine. Il est difficile d’évaluer leur qualité. 

Une farine de qualité est bien assimilée par l’animal, une autre de qualité moindre sera moins bien absorbée. En regardant ce que le chien a rejeté, vous verrez s’il a bien digéré ou non.

Pour vraiment savoir ce qu’il y a dans l’assiette de votre chien, il faut que les consommateurs exigent cette information, comme ils l’ont fait pour leur propre alimentation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.