Le Basenji est un chien originaire du continent Africain, plus exactement du Congo.
Il est également sous le patronage de la Grande-Bretagne.
On le retrouve sous différentes appellations comme le Terrier du Congo et le Chien de Khéops.

Classement de la Fédération Cynologique Internationale (FCI)

Le Basenji appartient au cinquième groupe de ce classement : les Chiens de type Spitz et de type primitif.
Les chiens qui font partie de ce groupe sont généralement des races très anciennes mais aussi très polyvalentes.
Plus précisément, le Basenji rejoint la sixième catégorie de ce groupe consacrée aux Chiens de type primitif.

Historique :

Le Basenji tient son nom d’une ethnie Pygmée, ce qui signifie “broussard”.
Le Tesem et le Lévrier d’Egypte, ses ancêtres, figurent dans les tombeaux des pharaons égyptiens.
Du point de vue morphologique, le Basenji rappelle son cousin le Lévrier d’Ibiza mais en miniature.
Initialement, cette race était utilisée comme guide de brousse ou de forêt, chasseur de petits gibiers et gardien des villages.
Vers 1930, il est importé en Grande-Bretagne et dix ans plus tard, il fait son apparition aux Etats-Unis où il deviendra très vite populaire.
Il faut attendre 1966 pour que le Basenji soit introduit en France.
Depuis 1991, date de création du Club, le Basenji connaît un succès grandissant.

Caractéristiques physiques :

Le Basenji fait partie des petites et moyennes races (jusqu’à 25 kg).
Le mâle mesure environ 43 cm pour 11 kg et la femelle mesure approximativement 40 cm pour 9,5 kg.
C’est un chien élégant et gracieux, qui se déplace de manière vive et avec facilité.
Le corps du Basenji est bien proportionné, son cou est fort et bien galbé.
Ses membres sont longs et présentent une ossature fine.
Attachée haut, sa queue s’enroule en boucle serrée appliquée contre sa croupe.
La tête de ce chien est plate et bien ciselée. Il possède de fines rides sur le front et des mâchoires fortes.
Ses yeux en amande sont disposés obliquement et de couleur foncée.
Ses oreilles, à la texture fine, sont petites, pointues, et dressées.

Sa robe :

La robe du Basenji est soit pie soit tricolore.
Les associations de couleurs sont :
  • noir pur et blanc,
  • rouge et blanc,
  • noir, feu et blanc avec des pastilles feu au-dessus des yeux ainsi qu’un masque de cette teinte accompagnée de fauve et blanc.
Le blanc se retrouve également au niveau des pieds, du poitrail et à l’extrémité de sa queue.
Son poil est court, luisant, serré et très fin.

Robustesse :

Le Basenji est une race relativement robuste; son espérance de vie est estimée à 12-14 ans.
Il est toutefois prédisposé à certaines pathologies telles que :
  • le syndrome de Fanconi, une maladie rénale (l’impuissance des reins à séparer et recycler l’eau, le glucose et les phosphates dans le sang du chien.
    Ces matières vitales sont perdues et le chien se trouve souvent assoiffé et doit uriner souvent).
  • la dysplasie de la hanche (La dysplasie de la hanche est une maladie qui apparaît chez le chien durant sa croissance et entraîne une instabilité ou une laxité de l’articulation de la hanche).
  • la hernie inguinale (La hernie inguinale se manifeste par une grosseur molle sous la peau au niveau du pli de l’aine (pli entre l’abdomen ventral et le départ de la patte arrière)).
  • le colobome, une anomalie congénitale de l’oeil dont le développement ne s’est pas achevé, et l’atrophie rétinienne.

Le Basenji présente également une tendance à l’obésité.
Ces maladies (entre autres) sont donc à surveiller.

Autrement, c’est un chien plutôt facile d’entretien.
Le Basenji est très propre; il se toilette comme un chat et ne dégage aucune odeur.
Seul impératif : son poil doit être passé au gant chaque jour.

Conseils d’éducation :

C’est un chien primitif polyvalent, le Basenji est vif, indépendant, équilibré et à forte personnalité.
Il est aussi un agréable compagnon, affectueux et joueur avec les enfants, cependant, il se montre plutôt méfiant envers les étrangers.
Son excellent odorat en fait également un bon chien courant.
Comportements atypiques: tout comme les chats, il aime se percher sur des hauteurs, et on ne peut pas dire qu’il aboie, mais il émet plutôt des vocalises.
Son éducation doit se faire avec douceur et affection.
C’est un chien qui peut s’adapter à la vie citadine à condition qu’on lui apporte des promenades quotidiennes.
Attention ! il ne supporte pas la solitude, de ce fait, si vous le laissez trop longtemps enfermé, il se peut qu’il fasse de gros dégâts par ennui.

Laisser un commentaire