Barzoï race de chien
                                         Le Barzoï 

Barzoï – dit Le Lévrier russe

Certainement l’un des chiens des plus élégants

Ce Lévrier originaire de Russie est tout d’abord élevé en meute par la noblesse russe et représente à lui seul toute une légende.
Autrefois utilisé principalement pour la chasse, à l’heure actuelle on le rencontre surtout comme chien de compagnie.

Le Barzoï est parfois surnommé le «Prince Russe» du monde canin.
Malgré son nom, il est d’origine arabe.
Il est importé en Russie au XVIIe siècle, le Barzoï évolue et est utilisé avant la Révolution par les nobles russes pour chasser en meute le lièvre et le loup.
Cet animal fier, à la vue perçante, peut effectuer des pointes de 50 km/h à la course.

Caractéristiques physiques du Barzoï

Ce lévrier à poil long est de grande taille, environ 80 cm au garrot ! Son corps élancé, est bâti en arc de cercle.
Son poil est long, soyeux et ondulé.
C’est d’ailleurs bien souvent son pelage particulier qui permet de distinguer au premier coup d’oeil le Lévrier russe de toutes les autres races de Lévriers.

Caractère et aptitudes du Barzoï

Son allure aristocratique, un brin hautaine, dissimule une grande sensibilité et un attachement exclusif à son maître, qui seul aura autorité sur son chien.
Ce n’est pas l’animal de compagnie de tout le monde et il est préférable de bien connaître les chiens avant de s’intéresser à cette race.
Prédateur et dominant, le Barzoï peut se montrer agressif vis-à-vis de ses congénères.
Il est évidemment taillé pour la course et la poursuite à vue.

Quoi qu’il en soit, Le Barzoï sait se montrer calme et détaché, très observateur, il est particulièrement attentif à son environnement.
Il est aussi intelligent, que sensible, calme et réservé.
C’est également un chien têtu envers qui il faut s’affirmer et se montrer plus tête de mule que lui !

De par son caractère sensible, c’est un chien qu’il ne faut pas brusquer lors de son éducation.
C’est pourquoi, il faut se montrer ferme mais employer aussi la douceur.

Le Barzoï a conservé tous ses instincts de chasseur, dès qu’il flaire une piste il est presque impossible de le retenir.
Malgré tout, il aime la compagnie des enfants mais ne supporte pas d’être la victime de ceux-ci.
Comme on pouvait s’y attendre, même s’il déborde d’énergie et a besoin de se dépenser au maximum à l’extérieur, le Barzoï aime également le confort et la tranquillité de l’intérieur de la maison.

Le Barzoï est un chien exclusif, qui n’a « qu’un » maître.
Ainsi, il est extrêmement attaché et dévoué à celui qu’il aura choisi (le plus souvent, la personne de la famille qui l’élève et qui s’occupe le plus de lui).

Le maître idéal

Le Barzoï a besoin d’un maître attentionné à son égard et ferme, qui doit lui faire accepter l’ensemble des membres de la famille.
Des promenades dans de grands espaces mais sous haute surveillance !
Car l’instinct de chasseur du Barzoï le prédispose aux départs impromptus.
Et n’espérez pas rattraper un Lévrier Russe parti au pas de course, c’est peine perdue !

Son maître doit être disponible et présent, car cette race de chien ne supporte pas la solitude.
Il apprécie une maison individuelle avec un grand jardin où il peut s’ébattre et courir.

Santé : affections et maladies courantes

Issu d’une race de chien robuste, le Barzoï peut néanmoins régulièrement souffrir de problèmes digestifs :

Tels que des ballonnements, et doit bénéficier d’une alimentation de qualité.
Par ailleurs, le Barzoï peut souffrir d’une dysplasie de la hanche.
Il peut être utile de dépister une éventuelle dysplasie et faire réaliser une radiographie de la hanche de votre lévrier russe chez un vétérinaire.
Vous devez aussi prendre les mesures pour limiter au plus tôt les risques d’arthrose qui risques de survenir avec l’âge.

Taille mâle : 75 à 85 cm – Taille femelle : 68 à 78cm
Poids mâle : 30 à 48 kg – Poids femelle : 30 à 43 kg
Couleur : Toutes les couleurs uniformes ou pie sauf le marron
Longévité : 13 ans
Poil : Long et soyeux, légèrement bouclé

Risque de maladies :
Torsion de l’estomac; atrophie rétinienne et cataracte en vieillissant; callosités sur les coudes

Alimentation : Environ 450 g de croquettes par jour
Toilettage : Brossage hebdomadaire